A 8 et 11 ans, ils sont menacés de fichage génétique pour vol de jouets

 

DANS LA MEME RUBRIQUE :

Comme un chien fou : Russian Street Climbing
A 8 et 11 ans, ils sont menacés de fichage génétique pour vol de jouets
La légende de l’homme araignée
Choron Cavanna
Ô Sarkozy je mouille
Jésus multipliait les pains
Jésus multipliait les pains
Même dans le suicide, les anglais savent rester originaux : un Britannique se suicide en se coupant la tête à la tronçonneuse
Un classique ! : Indifférence - Bernard Lubat, André Minvielle
Paulo Anarkao
"Hara-Kiri" ou comment faire valser l’outrance
Mattrach
La rédaction de Siné Hebdo cambriolée
"Les vrais mafieux lisent le Financial Time ou le Wall Street Journal" par Denis Robert
Le Top 10 de la conspiration
Siné Hebdo en rupture de stock
Le Terminal des anges de Sarah Vajda
SINÉ HEBDO déboule le mercredi 10 septembre !
Boogie dans l’enfer de Brooklin
L’underblog de Philippe Di Folco, l’écrivain
Signé Topor par la Cie Jean-Michel RIbes
Retour sur scène de Vaquette le jeudi 27 mars à Paris
Exposition Nature inquiétante
"Mon HLM", petit roman jeunesse chez Chant d’orties
Brèves - anthologie permanente de la nouvelle - n° 84 spécial anar et Jacques Vallet
Centenaire René DAUMAL du 6 au 16 mars 2008 à la Halle Saint Pierre
Mike Bastow expose à la galerie Alain Blondel du 15 mars au 17 mai 2008
Le vieil homme au canon et à la jambe de bois
Fait divers : eh oui, il y a des jours comme ça, vaut mieux rester au lit...
Fait divers : un cambrioleur de 71 ans défénestré par une retraitée dans la Nièvre
Shoboshobo à l’espace mymonkey
Le blog de Raphaël Sorin
ESCAPOLOGIQUE
Retrouvez les oeuvres des hérétiques de l’art sur eretic-art.com
Anthologie des dessins de Anne Van Der Linden
Maximize Your Love (à Anthony Carta...)
Poupée gonflable Sarkozy
Turkish Delights de Jean Lecointre
Vous aussi, faites tatouer votre femme
GOG aux éditions Attila !
Claude Gueux
Karchérisés par Hugues Leglise
Piqûre de rappel
Nouveaux-nés à la mode présidentielle
Licencié pour un dessin : un professeur des Beaux-Arts de Metz (Lindingre) privé de titularisation
Le 200e innocenté par des tests ADN
Hugues Leglise photographie Paris sous tous les angles...
Merde !
Des préservatifs au goût de chocolat
Le Gri-gri International



Leur père est choqué. Deux frères de 8 et 11 ans pourraient se voir prélever leur ADN par la gendarmerie pour avoir volé deux tamagotchi et deux balles rebondissantes dans un hypermarché du Nord, raconte Le Parisien, samedi 5 mai. Les échantillons seraient conservés dans le fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg).

Des gendarmes se sont rendus cette semaine au domicile familial. "Ils venaient nous apporter une convocation pour vol dans la mesure où le magasin a porté plainte, explique le père au Parisien. Ils ont expliqué à mon fils aîné qu’il serait photographié, qu’on lui prendrait ses empreintes digitales et aussi ses empreintes génétiques, ajoutant même que mon fils ne pourra pas forcément faire le métier qu’il veut plus tard car il sera fiché !"

Comme beaucoup de Français, le père pensait que le fichage génétique était réservé aux délinquant sexuels, et aux adultes. Pour surprenant que cela puisse paraître, il n’en n’est rien, précise Le Parisien : la loi ne prévoit pas d’âge minimum, rappelle le quotidien. ÉLARGISSEMENT CROISSANT DU FICHAGE DEPUIS 2003

Depuis la loi Sarkozy sur la sécurité intérieure de 2003, une centaine de délits obligent à se soumettre au prélèvement génétique. Limitée, à l’origine, aux infractions sexuelles, la législation concerne aujourd’hui les meurtres et les cambriolages, les vols simples, les tags ou les dégradations. Le prélèvement s’applique aux personnes condamnées mais aussi aux simples suspects.

Depuis l’entrée en vigueur de ces dispositions, le Fnaeg explose. Entre 2003 et 2006, le nombre de profils enregistrés est passé de 2 807 à plus de 330 000. Bien que ce système ait permis d’élucider plus de 5 000 affaires, ceux qui s’opposent aux prélèvements dénoncent l’instauration d’un "répertoire de masse". Les refus de prélèvements génétiques pour des petits délits se multiplient, entraînant des procès. "CE N’EST PAS DU BÉTAIL QUE L’ON DOIT MARQUER AU FER"

Le père des auteurs du larcin s’opposera au fichage génétique de ses enfants, le cas échéant, malgré les lourdes sanctions prévues pour les contrevenants : jusqu’à un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende.

"Ce n’est pas du bétail que l’on doit marquer au fer", plaide-t-il dans Le Parisien. Les parents des deux chapardeurs les ont punis et sermonnés, et se réjouissaient initialement du passage des gendarmes et de ses vertus pédagogiques.

"Cette situation met en lumière les dérives possibles de l’utilisation abusive du fichage génétique", réagit Josiane Bigot, magistrat et président du Réseau pour l’accès au(x) droit(s) des enfants et des jeunes, dans Le Parisien.

Le père et les deux fils étaient convoqués samedi après-midi à la gendarmerie pour "audition des enfants".

Le Monde.fr


 




 

 

 


En Résumé Plan du Site Le Collectif La Rédaction Contact Catalogue Lettre d’Information
Textes & illustrations sous COPYRIGHT de leurs auteurs.